Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 mai 2013 2 14 /05 /mai /2013 13:22

L'histoire : Un déménageur a deux semaines pour redonner le goût de la vie à sa fille suicidaire. Il faudra pour cela qu’il redécouvre ce qui compte dans sa propre vie… Suivie de la nouvelle "Dernier Tour" où un vieux monsieur, propriétaire d’un manège pour enfants dans une banlieue oubliée, reçoit un soir de pluie une visite improbable.

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41EWR5UJbFL._SY445_.jpg

Mon  avis  :  J'ai découvert Caroline Vermalle grâce à FB où sa maison d'édition proposait un concours pour  gagner son dernier roman, L'île des Beaux Lendemains. J'ai malheureusement perdu, mais j'ai eu envie de découvrir cet auteur et la sortie de ce recueil m'en a donné l'opportunité.

Il  est évident  qu'après cette lecture, je  n'ai qu'une envie : lire les autres romans de cet  écrivain car elle possède une sensibilité très proche d'Anna Gavalda (mon auteur  préféré);  ses  mots résonnent jusqu'en mon âme et j'ai ressenti cela  plus  particulièrement avec Le  Dernier Tour qui est une histoire magnifique  et très  émouvante.

A lire  très viiiiiiiiiiiite !

Pour aller plus  loin : CLIC ICI

 

"Une maison heureuse, c’était une équation magique, une combinaison subtile et pourtant ordinaire qui composait avec la beauté des choses, l’humour, l’amour, la nostalgie des choses, un trait de désordre, la patine du temps qu’on ne voit pas passer. Comme chez les gens, dans un groupe un peu triste il suffit d’ajouter une personne et tout d’un coup il y a de l’énergie partout. Peut-être bien que chez les objets, c’était pareil. Qui sait."  (Caroline Vermalle - La Fille du  Déménageur)

 

"Quand tu y arriveras dans ton port à l'autre bout de la traversée. Quand tu la verras, cette ville où tu reconnaîtras ni les rues, ni les arbres, ni le cri des piafs, ni les caresses des dames, ni ce qu'on te dit et ni ce qu'on ne te dit pas. Quand tu te sentiras tout petit devant des grandes choses qui te remplissent le coeur et quand tu pleureras de pas être poète pour pouvoir trouver les mots qu'elles méritent, alors tu penseras à nous autres ici." (Caroline Vermalle - Le dernier tour)

 


Repost 0
Published by Mamacat - dans Mes Lectures
commenter cet article
14 mai 2013 2 14 /05 /mai /2013 08:06

L'histoire : Emma vit à New York. À 32 ans, elle continue de chercher l’homme de sa vie.

Matthew habite à Boston. Il a perdu sa femme dans un terrible accident et élève seul sa fille de quatre ans. 
 
Ils font connaissance grâce à Internet et bientôt, leurs échanges de mails les laissent penser qu’ils ont enfin droit au bonheur. Désireux de se rencontrer, ils se donnent rendez-vous dans un petit restaurant italien de Manhattan.
 
Le même jour à la même heure, ils poussent chacun à leur tour la porte du restaurant. Ils sont conduits à la même table et pourtant… ils ne se croiseront jamais.

http://www.guillaumemusso.com/upload/images/Demain-G-opt.jpg
"Jusqu'où  peut-on  aller  par amour ?
Loin.
Très  loin.
Mais il existe une  frontière au-delà d  laquelle peu de personnes sont prêtes à s'aventurer."  Guillaume  Musso - Demain)
Mon avis : Attention méga-coup de  coeur !Ce roman de Guillaume  Musso est mon préféré avec  Parce Que Je T'aime.
Tous les ingrédients sont réunis ici pour nous faire passer un excellent moment : 
- l'histoire est  prenante de  bout en bout ; on commence par une comédie romantique pour plonger très vite dans une enquête dont l'issue se  révèlera très  suprenante ! en refermant ce  livre, j'ai désespérément essayé de trouver une  faille ... en vain ! Guillaume Musso a maîtrisé son sujet du début à la  fin.
- les personnages : ils sont tous très attachants (sauf les "pas gentils") et hauts en couleur
- le style : j'ai retrouvé  avec  grand plaisir la patte de Musso et tout ce qui le caractérise et qui fait que je suis fan : une écriture cinématographique, très visuelle qui nous fait vivre  l'histoire  au plus près.
Bref,  un  roman à lire  de  toute  urgence ...  si ce n'est  pas  déjà  fait !
Repost 0
Published by Mamacat - dans Mes Lectures
commenter cet article
12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 19:02

 

 

L'histoire (4ème de couverture) :

Elle s’appelle Anna, elle a vingt-huit ans, un diplôme universitaire de littérature et huit ans d’expérience derrière une caisse de supermarché. Un métier peu propice aux échanges, ponctué de gestes automatiques…
Anna aurait pu se sentir devenir un robot si elle n’avait eu l’idée de raconter son travail, jour après jour.
Elle vous a vu passer à la caisse. Vous avez été des clients faciles ou des emmerdeurs, riches ou pauvres, complexés de la consommation ou frimeurs. Vous l’avez confondue avec une plante verte ou vous lui avez dit bonjour, vous avez trépigné à l’ouverture du magasin ou avez été l’habitué nonchalant des fermetures. Anna, vous l’avez draguée, méprisée, insultée.
Il ne se passe rien dans la vie d’une caissière ? Maintenant, prenez votre chariot et suivez Anna jusqu’à sa caisse.

 

Mon avis :

En cette fin de rhino-pharyngite et à quelques jours de la reprise du boulot, j'ai voulu me plonger dans un livre pas trop prise de tête et je vous avoue que j'ai été comblée par cette lecture. Tout d'abord parce que c'est un livre qui se lit facilement.

Ensuite, Anna Sam décrit avec beaucoup d'humour son quotidien de caissière mais là où elle excelle c'est qu'elle se sert de cet humour pour nous faire prendre conscience de toutes les situations dans lesquelles elle s'est retrouvée. Je vous avoue que depuis que j'ai lu ce roman, je ne regarde plus les caissières de la même façon ...

Quand des fois je trouve que mon patron pourrait être "plus comme ci" ou "moins comme ça", il me suffit de repenser à certains chapitres de ce livre pour de suite remettre les choses à leur place et remercier le Ciel.

Par ailleurs, je me suis reconnue dans la façon de faire de certains clients et j'ai bien rigolé car Anna Sam sait parfaitement décrire tous les petits travers des clients qu'elle a vu défiler des années durant.

Bref, je vous recommande vivement ce livre car vous passerez un excellent moment .

 

Deux petites anecdotes personnelles :

* "N'importe qui ne peut pas être animateur de grande surface" : je confirme ! le 29 Décembre , nous déambulions dans une grande surface, quand soudaint retentit une voix stridente tenant à peu près ce discours : "... vous avez échappé à la fin du monde mais dans quelques heures vous n'échapperez pas à la fin de l'année !" ; je vous rappelle qu'on était le 29 et pas le 31 !!!

* La carte de fidélité : "quel intérêt ? aucun ou alors aps beaucoup !" : là aussi je confirme ! dans le petit I.... du quartier de mes parents à Nice, on arrive à obtenir 0.50 € de crédit alors qu'on vient d'acheter pour plus de 100 € de marchandise !!! Je vous laisse imaginer combient il faut dépenser pour arriver péniblement à 10 € ...

 

 

Citations :

 

* Cette caissière elle était très utopique, un peu rêveuse aussi mais surtout remplie d'optimisme.

Et un jour elle trouve au fond d'un caddie du courage et peut-être aussi un grain de folie.

Le courage lui donne la force de revivre ses journées passées derrière la caisse, de les décrypter et de les écrire, pour décrire quelques moments qui valaient la peine d'être partagés.

Le petit grain de folie lui permet de raconter ces histoires en les tournant avec humour mais jamais end érision car elle a toujours gardé sincérité et réalité sur son métier.

 

* L'ancienne caissière voudrait simplement dire que la vie réserve bien des surprises et que la roue finit toujours par tourner.

Nous avons tous des rêves, certains se réalisent mais pour qu'ils se réalisent il faut aussi les provoquer.

Nos vies sont remplies d'actes qui nous font avancer dans nos vies.

Il faut encore rêver.

Repost 0
Published by Mamacat - dans Mes Lectures
commenter cet article
30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 16:50

J'ai découvert et lu ce roman dans le cadre du Match de la Rentrée Littéraire 2012 de Price Minister.

 

Rentrée Littérraire 2012

 

 

L'histoire (4ème de couverture) : Après dix ans de silence, Franck téléphone un soir à ses parents. Curieusement, c'est un petit garçon qui décroche. Plus curieusement encore, il s'appelle Alexandre, comme son frère disparu des années auparavant. Franck décide alors de revenir dans la ferme familiale. Louise, elle, a prévu d'y passer quelques jours avec son fils. Franck et Louise, sans se confier, semblent se comprendre. "On ne refait pas sa vie, c'est juste l'ancienne sur laquelle on insiste", pense Franck en arrivant. Mais dans le silence de cet été ensoleillé et chaud, autour d'un enfant de cinq ans, "insister" finit par ressembler à la vie réinventée.

 

 

Mon avis :  Ce roman est un véritable coup de coeur. Je ne l'ai pas aimé, je l'ai a-do-ré !

Le style est simple, limpide, épuré. Sans aucune fioriture, l'auteur nous entraîne vers l'essentiel. Les chapitres sont courts dans l'ensemble, ce que j'apprécie beaucoup car je lis peu mais souvent ; et il est vrai que lorsque je dois refermer mon livre, j'aime bien m'arrêter à la fin d'un chapitre ce que je n'arrive pas toujours à faire (et ça a le don de m'énerver, croyez moi !).

L'histoire, quant à elle, est magnifique ! Comment pouvais-je ne pas vibrer, moi qui ai quitté ma ville natale pour vivre à la montagne au plus près d'une vie simple et authentique ? Inutile donc de vous dire que les personnages et les sentiments qui les animent m'ont beaucoup touchée par de multiples aspects ...

C'est sans hésiter que je donne la note de 19/20 à ce petit bijou dont je vous recommande chaudement la lecture !

 

Parmi mes phrases préférées :

*  Ne pas pouvoir s'aimer, c'est peut-être encore plus fort que de s'aimer vraiment, peut-être vaut-il mieux s'en tenir à ça, à cette haute idée qu'on se fait de l'autre sans tout en connaître, en rester à cette passion non encore franchie, à cet amour non réalisé mais ressenti jusqu'aux plus intime, s'aimer en ne faisant que se le dire, s'en plaindre ou s'en désoler, s'aimer à cette distance ou les bras ne se rejoignent pas, sinon à peine du bout des doigts comme une caresse, une tête posée sur les genoux, une distance qui permet tout de même de chuchoter, mais pas de cris, pas de souffle, pas d'éternité, on s'aime et on s'en tient là, l'amour sans y toucher, l'amour chacun le garde pour soi, comme on garde à soi sa douleur, une douleur ça ne se partage pas, une douleur ça ne se transmet pas par le corps, on n'enveloppe pas l'autre de sa douleur comme on le submerge de son ardeur. C'est profondément à soi une douleur. L'amour comme une douleur, une douleur qui ne doit pas faire mal.

 

*  Le malheur c'est comme un visage sur le visage, quand la vie vous a marquée d'une épreuve, le risque c'est de ne plus exister qu'à travers ça.

 

 

Repost 0
Published by Mamacat - dans Mes Lectures
commenter cet article
9 octobre 2012 2 09 /10 /octobre /2012 18:32

Nos séparations

 

 

 

L'histoire : «Je pense à Iris qui fut importante tout de même, à Émilie aussi, à Céline bien sûr, et puis d'autres prénoms dans d'autres pénombres, mais c'est Alice, toujours Alice qui est là, immuable, avec encore des rires au-dessus de nos têtes, comme si le premier amour était une condamnation à perpétuité.» Alice et Fritz s'aiment, et passent leur vie à se séparer.

 

Mon avis : Vu le sujet, ce livre ne faisait pas partie de ma PAL jusqu'à cet été où ma cousine me l'a chaudement recommandé en me disant de ne surtout pas m'arrêter au résume de 4ème de couverture. Comme elle me connaît bien, je lui ai fait confiance et je ne le regrette vraiment pas ! Tout d'abord, j'ai retrouvé dans ce roman tout ce qui m'avait déjà séduite dans La Délicatesse : un style recherché tout en restant simple et facile d'accès, des petites touches d'humour quand on s'y attend le moins ("Ça caresse, ça pique, ça fait rire et ça émeut. On est dans la plus jolie tradition française : s'amuser de ce qui serre le coeur." Bernard Pivot à propos de Nos séparations). J'apprécie beaucoup cette façon inimitable qu'a David Foenkinos de glisser sur plusieurs années en quelques pages (voire quelques lignes) et de s'apesantir sur une tranche de vie beaucoup plus brêve pendant plusieurs pages (j'ai été très contente car la journaliste qui l'interviewait samedi à Mouans Sartoux lui en a fait la remarque !).

L'histoire est très belle, très réaliste, les personnages sont très attachants avec chacun leur petite zone d'ombre ce qui les rend encore plus humains.

Je ne peux que vous recommander la lecture de Nos Séparations et si vous être fleur bleue comme moi, ne vous arrêtez pas au titre car je vous garantis que vous passerez un excellent moment.

 

 

 

 "Je n'ai certainement pas fait assez de sport dans ma jeunesse pour supporter ainsi les mouvements irréguliers de mon coeur. Cela fatigue tellement , ce mouvement perpétuel du bonheur au malheur.Avec Alice, j'alternais sans cesse entre les mouvements d'euphorie où je voulais l'emmener en weekend sur la Lune , et les moments de violences intersiderales où je l'aurais enfouie au coeur de la Terre.Je pense qu'elle ressentais exactement la même chose."

 

 

"Je suis presque certain que le fondateur d'Ikea devait être un Suédois depressif (on frôle le pléonasme),  sans vie affective, et qu'il a trouvé le moyen d'anéantir celle des autres".





(image du net)





Repost 0
Published by Mamacat - dans Mes Lectures
commenter cet article
7 octobre 2012 7 07 /10 /octobre /2012 20:52

Depuis plusieurs jours, je vivais dans l'attente d'un événement qui mettrait un peu de lumière dans les heures sombres que ma famille traverse : le festival du livre de Mouans Sartoux. Parmi tous les auteurs attendus, il y en avait deux que je voulais (re)voir par dessus-tout : Charlotte Valandrey et David Foenkinos. Jusqu'au dernier moment, je ne savais si je pourrais y aller.  Et puis, en regardant l'itinéraire pour nous rendre à Grasse où mon oncle a été transféré pour sa rééducation (je vous rappelle qu'il a été amputé d'une partie de la jambe suite à une infection fulgurante), je me suis aperçue qu'on était obligé de passer par Mouans Sartoux ! 1er signe ...

 

Maman a voulu nous accompagner pour voir mon Parrain mais elle était inquiète de laisser mon Papa tout seul à la maison (je vous rappelle que depuis sa chute dans les escaliers, il ne peut plus plier le genou et donc marcher correctement). Mais Samedi, quand on est arrivé chez mes parents, Papa allait mieux que les jours précédents et quand j'ai demandé à Maman si ça ne l'embêtait pas de faire un arrêt d'une heure à Mouans Sartoux, elle m'a répondu que vues les circonstances ça ne devrait pas poser de problème. 2ème signe ...

 

Nous voilà donc partis, Maman, mon mari et moi ... et notre indispensable GPS, lol ! Une fois arrivés sur place, on a trouvé à se garer immédiatement. 3ème signe...A partir de maintenant, ce n'est plus la peine que je mentionne tous les signes qui ont jalonné les 60 mn qui ont suivi, ils sont tellement évidents que vous les reconnaitrez de vous-mêmes !

 

A peine entrés dans le gymnase où se trouvaient tous les auteurs, j'ai pris une allée au hasard (en y repensant je me demande si je n'ai pas été guidée ...) et au fond de cette allée quand j'ai tourné à droite (vous noterez que j'aurais pu tourner à gauche) je me suis retrouvée face à face avec ... Charlotte Valandrey ! J'en suis restée muette de surprise et c'est alors qu'elle a plongé son regard dans le mien et là je ne saurais pas vous décrire le courant qui m'a traversée mais j'ai eu la même sensation qu'en Juin dernier quans je l'avais rencontrée à Nice sauf que c'était beaucoup plus intense et plus profond. Cette jeune femme irradie de l'intérieur et tout ce qu'il y a de beau et de bon en elle , elle vous le donne cash. Du coup, moi la grande timide, je lui ai demandé de dédicacer son dernier ouvrage pour ma Maman et ensuite j'ai réussi à lui parler, à lui dire tout ce que je n'avais pas osé lui dire à Nice mais aussi plein d'autres choses. Maman s'est lancée à son tour et quand nous nous sommes séparées, nous étions toutes les deux rouges comme des tomates (quand on est timide, on ne se refait pas !) mais conscientes que "quelque chose" venait de se produire.

 

Mon mari toujours très pratique m'a dit de chercher David Foenkinos  car l'heure tournait ... J'ai foncé tout droit et en arrivant devant le podium je me suis aperçue qu'il était en train de donner une interview sur son dernier roman Les Souvenirs !!! On s'est donc assis tous les 3 pour l'écouter et à la fin on a appelé un journaliste et Charlotte Valandrey pour une autre interview. Les deux auteurs pour lesquels j'avais fait le déplacement se trouvaient réunis à quelques mètres devant moi !!! Mon mari m'a soufflé de leur demander de poser et là encore une force m'a poussée à faire quelque chose que je n'ai jamais osé faire de ma vie : interpeler deux célébrités et leur demander de poser pour moi, ce qu'ils ont accepté le plus gentiment du monde !

 

Ensuite, nous avons écouté Charlotte Valandrey puis je suis allée au stand de David Foenkinos qui est vraiment adorable ! On a échangé principalement sur La Délicatesse qui, comme vous le savez, m'a beaucoup marquée, et sur divers autre sujets ; plus on discutait et plus j'avais l'impression de le connaître depuis toujours ! 

 

Puis vint le moment de partir, de quitter cet endroit où nous venions de vivre tant de choses extraordinaires.

 

Ce moment fut une brève mais jolie parenthèse dans ma vie et il restera à jamais marqué dans ma mémoire et surtout dans mon coeur.

 

Merci à vous Charlotte.

Merci à vous David. 

 

david et charlotte 2012

Repost 0
Published by Mamacat - dans Mes Lectures
commenter cet article
26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 16:56

 

Qu’est-ce qu’un match littéraire ?

PriceMinister vous propose de livrer votre avis sur l’un des ouvrages de la liste précédente : publiez votre critique sur votre blog, nous recueillerons votre avis et établirons un classement par popularité et satisfaction. A vous de choisir quel auteur vous voulez soutenir dans cette rentrée littéraire!

 

Comment participer ?

 

1. Sélectionnez le livre dont vous voulez faire la critique, et confirmez votre participation à l’adresse suivante: oliver.moss[at]priceminister[point]com avant le 12 octobre 2012. Précisez-nous vos coordonnées postales et l’URL de votre blog : nous vous ferons parvenir le livre de votre choix dès qu’il sera disponible.

 


2. Rédigez votre article et informez-nous de l’URL de l’article sur votre blog.

  


3. Vous pouvez inviter un ami blogueur à participer à l’opération, et ainsi gagner un livre supplémentaire, votre filleul doit pour ce faire préciser que vous le parrainez lors de l’annonce de sa participation à l’organisateur (N.B. : les blogs contactés par PriceMinister ne peuvent pas être parrainés, vous ne pouvez pas non plus vous parrainer vous-même si vous avez un second blog, mais pouvez quand même participer avec ce dernier).

  
4. Le match littéraire prendra fin le 1er novembre 2012. Le communiqué final mettra en avant les meilleures contributions publiées dans le cadre du match littéraire sur le blog PriceMinister.

Si vous aimez les matchs de la rentrée littéraire laissez-nous un commentaire et partagez cette page ! Pour les adeptes de Tweeter, vous pouvez utiliser le hashtag #MRL2012 pour partager vos critiques et échanger vos points de vue.

 

 

Pour obtenir d'avantage de renseignements sur cette opértion : CLIC ICI !

 

Pour ma part, je me suis inscrite en choisissant le roman de Serge Joncour (un auteur que je n'ai encore jamais lu) avec L'Amour Sans Le Faire. L'histoire m'a l'air très belle.

 

Bien évidemment, je vous tiens au courant !

Repost 0
Published by Mamacat - dans Mes Lectures
commenter cet article
7 septembre 2012 5 07 /09 /septembre /2012 18:32

Adeline en Périgord

 

 

L'histoire : " Ma grand-mère Adeline, nous dit Christian Signol, était une petite femme aux gestes délicats et précis, si menue, si fragile qu'on avait peur, en l'embrassant, de la casser. Son visage étroit et fin s'illuminait de deux yeux gris qui avaient la transparence secrète des fontaines. [...] Elle avait la peau si fine que sa chair paraissait à vif sur le monde... " Adeline, simple paysanne tout illuminée de modestie et de bonté, gravit la pente de son destin : le travail, parfois si dur, les guerres, tellement cruelles, mais aussi la magie du rythme des saisons, les joies qu'apportent l'amour, les enfants... Adeline, une femme modeste, dont son petit-fils nous fait un portrait sensible et attachant, merveilleusement tendre, Adeline dont le témoignage nous restitue dans toute sa grandeur " les valeurs essentielles sur lesquelles ont vécu nos campagnes pendant des milliers d'années ".

 

Mon avis : Valy m'a offert ce livre à la suite de mon article sur Le Pays Bleu du même auteur (clic ici). Ce qui est étrange c'est qu'Adeline ressemble étrangement à Philomène (l'héroïne du Pays Bleu) : même tempérament, même force de caractère (et il en a fallu pour que ces deux femmes puissent affronter autant d'épreuves), même chemin de vie... A tel point que j'ai acquis la certitude qu'avec Le Pays Bleu, Christian Signol a voulu rendre un ultime hommage à sa grand-mère avec une histoire plus dense , plus étoffée qu'avec Adeline en Périgord. Il n'empêche, ce roman est une pure merveille, une véritable petit bulle d'oxygène dans ce monde étouffé par la surconsommation.

A mon humble avis, ce livre mériterait d'être étudié dans les écoles afin de montrer aux jeunes générations comment vivaient nos anciens. Cela remettrait bien des choses en place dans leurs petites cervelles (ceci étant, bien des parents devraient également lire ce roman ...) !

 

 

Je profite de cet article pour remercier mes amies :

- Mickaela qui m'a fait découvrir cet auteur 

Valy pour ce très beau cadeau.

 

Repost 0
Published by Mamacat - dans Mes Lectures
commenter cet article
6 août 2012 1 06 /08 /août /2012 18:00

Demain j'arrête !

 

 

L'histoire : Comme tout le monde, Julie a fait beaucoup de trucs stupides.
Elle pourrait raconter la fois où elle a enfilé un pull en
dévalant des escaliers, celle où elle a tenté de réparer une prise
électrique en tenant les fils entre ses dents, ou encore son
obsession pour le nouveau voisin qu'elle n'a pourtant jamais
vu, obsession qui lui a valu de se coincer la main dans sa boîte
aux lettres en espionnant un mystérieux courrier… Mais tout
cela n'est rien, absolument rien, à côté des choses insensées
qu'elle va tenter pour approcher cet homme dont elle veut
désormais percer le secret. Poussée par une inventivité
débridée, à la fois intriguée et attirée par cet inconnu à côté
duquel elle vit mais dont elle ignore tout, Julie va prendre des
risques toujours plus délirants, jusqu'à pouvoir enfin trouver la
réponse à cette question qui révèle tellement : pour qui avons-
nous fait le truc le plus idiot de notre vie ?

 

 

Mon avis : Je ne vais pas y aller par quatre chemins : ce roman est un méga-coup de coeur  et ce d'autant plus que, si vous vous souvenez bien, je vous avais dit que je me l'étais fait offrir uniquement à cause de sa couverture (avouez, qu'il est craquant ce petit chat avec son bonnet péruvien !) !

L'héroïne, Julie, m'a fait penser plus d'une fois à Amélie Poulain (un de mes films cultes) avec un petit côté fantaisiste en plus. Je me suis reconnue dans plusieurs de ses traits de caractère et je pense que beaucoup d'entre nous se reconnaitront en elle. Et c'est bien là la véritable prouesse de Gilles Legardinier : arriver à décrire avec autant d'exactitude les pensées d'une jeune femme sans que cela ne sonne jamais faux !

Malgré ses 350 pages, on ne peut que dévorer ce roman tellement on se sent bien avec Julie et tous ses amis et je vous avoue qu'aujourd'hui je me sens un peu seule sans eux !

 

Une citation (parmi tant d'autres) : "Je me doute que la vie ne sera pas simple, je sais qu'il y aura toujours des abrutis, des cyniques, des épreuves et des injustices. Je sais que les choses sont rarement comme elles devraient l'être, mais je crois du plus profond de mon âme qu'à nous tous, on doit pouvoir survivre à cette chienne de vie.
Portez-vous bien. Aimez. Risquez. Ne renoncez jamais. "

Repost 0
Published by Mamacat - dans Mes Lectures
commenter cet article
26 juin 2012 2 26 /06 /juin /2012 18:26

Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini.
Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français sur le blog de Iani.

 

Le thème de cette semaine :

 

Les 10 livres qui vous remontent le moral rien que d'y penser

 

 

 

1/ Présidente de Patrick Cauvin. Je l'ai déjà lu 3 fois et à chaque fois je rigole comme une folle.

 

Les Américains l'appellent «Sibérie», les Russes «Alaska». Sa garde-robe va «de l'anthracite le plus extrême au ferreux le plus soutenu, en passant par toutes les nuances de la cendre froide». Elle a fait plier devant ses volontés les chefs d'Etats les plus nuances et même leurs ministres des finances...  Cette dame de fer est la Présidente de l'Europe.  Jeremy Brookers, lui, fête ses cinquante ans mélancoliques, dans un de ces grands hôtels où il parvient encore à distraire les dames riches et seules, et tente d'oublier qu'il fut naguère l'acteur-vedette d'une série TV à succès, Le Baroudeur...  Une rencontre, un regard, et l'Europe déjà en crise ( l'Europe a été, et sera toujours en crise, avertit l'auteur) va trembler sur ses bases. Mais qu'on n'attende pas pour autant un thriller géopolitique ! Ce que nous conte ici le romancier de Povchéri et de Villa Vanille, c'est une folle histoire d'amour, et mieux encore : le triomphe insolent, ravageur, délirant de la passion. Avec un entrain, une drôlerie, un bonheur d'écrire et de conter plus entraînants, plus irrésistibles que jamais !

 

 

2/ Ensemble c'est tout d'Anna Gavalda : un de mes livres cultes.
" Ce livre ne raconte rien d'autre qu'une histoire d'amour. Une histoire d'amour entre quatre éclopés de la vie. Camille, Franck, Philibert et Paulette. Des bons à rien, des cabossés, des cœurs purs. Quatre allumettes placées ensemble au-dessus d'une flamme. Et, pfiou… Tout s'embrase. " Anna Gavalda 
 
Ensemble, c'est tout
 
3/ L'échappée belle d'Anna Gavalda : un autre de mes livres cultes
Simon, Garance et Lola, trois frères et soeurs devenus grands (vieux ?), s'enfuient d'un mariage de famille qui s'annonce particulièrement éprouvant pour aller rejoindre Vincent, le petit dernier, devenu guide saisonnier d'un château perdu au fin fond de la campagne tourangelle. Oubliant pour quelques heures marmaille, conjoint, divorce, soucis et mondanités, ils vont s'offrir une dernière vraie belle journée d'enfance volée à leur vie d'adultes. Légère, tendre, drôle, L'Echappée belle, cinquième livre d'Anna Gavalda aux éditions Le Dilettante, est un hommage aux fratries heureuses, aux belles-soeurs pénibles, à Dario Moreno, aux petits vins de Loire et à la boulangerie Pidoune.
 
L'echappée belle
 
4/ Les Petits Secrets d'Emma de Sophie Kinsella : j'aurais pu citer tous ses autres romans dont la série de L'Accro du Shopping mais j'avoue avoir un petit faible pour ce roman car c'est le tout premier que j'ai lu de cet auteur.
Ce n'est pas qu'Emma soit menteuse, non, c'est plutôt qu'elle a ses petits secrets. Par exemple, elle fait un bon 40, pas du 36. Elle ne supporte pas les strings. Elle a très légèrement embelli son CV. Elle déteste sa cousine Kerry. Et avec Connor, son petit ami, au lit ce n'est pas franchement l'extase. Bref, rien de bien méchant, mais plutôt mourir que de l'avouer. Mourir ? Justement... Lors d'un voyage en avion passablement mouvementé, Emma croit sa dernière heure arrivée. Prise de panique, elle déballe tout à son séduisant voisin. Tout et plus encore. Sans imaginer que l'inconnu en question est l'un de ses proches. Très proche même...
 
Les petits secrets d'Emma (Piment)
 
5/ La Délicatesse de David Foenkinos : un de mes coup de coeur de l'an dernier
« François pensa : si elle commande un déca, je me lève et je m’en vais. C’est la boisson la moins
conviviale qui soit. Un thé, ce n’est guère mieux. On sent qu’on va passer des dimanches après-midi
à regarder la télévision. Ou pire : chez les beaux-parents. Finalement, il se dit qu’un jus, ça serait bien. Oui, un jus, c’est sympathique. C’est convivial et pas trop agressif. On sent la fille douce et équilibrée. Mais quel jus ? Mieux vaut esquiver les grands classiques : évitons la pomme ou l’orange, trop vu. Il faut être un tout petit peu original, sans être toutefois excentrique. La papaye
ou la goyave, ça fait peur. Le jus d’abricot, c’est parfait. Si elle choisit ça, je l’épouse…
- Je vais prendre un jus… Un jus d’abricot, je crois, répondit Nathalie. Il la regarda comme si elle était une effraction de la réalité ». La délicatesse a obtenu neuf prix littéraires et été traduit dans plus de quinze langues.
La délicatesse
 
6/ Les Saintes Chéries de Nicole de Buron : un must comme tous les autres livres de Nicole de Buron !
«Cette vie où le lait refuse de bouillir tant que je le regarde et déborde dès que j'ai le dos tourné, où il me manque toujours cinq minutes et huit autres bras, bref, cette vie m'a donné la conviction que pour supporter un pareil tourbillon d'embêtements, j'étais une sainte.» 
De la pointe du jour à la tombée de la nuit, la mère de famille s'active, inusable. Du mari au chien et des enfants à la bonne, point de répit ! Survivante dans un monde impitoyable peuplé de coiffeuses revêches et de vendeuses acariâtres, de bas filés, d'ongles cassés et de clés perdues, notre héroïne porte comme un étendard sa condition de femme à tout faire.
Un pamphlet humoristique, pour la reconnaissance des droits de l'épouse au foyer. Un hymne à la gloire de la ménagère !
Les Saintes chéries
 
7/ Demain J'arrête ! de Gilles Legardinier : je l'ai commencé il n'y a même pas une semaine et j'en suis déjà à la moitié !
Comme tout le monde, Julie a fait beaucoup de trucs stupides.
Elle pourrait raconter la fois où elle a enfilé un pull en
dévalant des escaliers, celle où elle a tenté de réparer une prise
électrique en tenant les fils entre ses dents, ou encore son
obsession pour le nouveau voisin qu'elle n'a pourtant jamais
vu, obsession qui lui a valu de se coincer la main dans sa boîte
aux lettres en espionnant un mystérieux courrier… Mais tout
cela n'est rien, absolument rien, à côté des choses insensées
qu'elle va tenter pour approcher cet homme dont elle veut
désormais percer le secret. Poussée par une inventivité
débridée, à la fois intriguée et attirée par cet inconnu à côté
duquel elle vit mais dont elle ignore tout, Julie va prendre des
risques toujours plus délirants, jusqu'à pouvoir enfin trouver la
réponse à cette question qui révèle tellement : pour qui avons-
nous fait le truc le plus idiot de notre vie ?
 
 
8/ Boule et Bill de Jean Roba et Véron : que dire si ce n'est que je suis fan depuis toute petite !!! 
BOULE ET BILL: INTEGRALE 1 volume
9/ Garfield de Jim Davis
 
Garfield, Tome 48 : Au travail !
 
10/ Gaston Lagaffe de André Franquin
 
Gaston, Tome 11 : Le repos du gaffeur
 
 
Repost 0
Published by Mamacat - dans Mes Lectures
commenter cet article

Présentation

  • : Les P'tits Bonheurs de Mamacat
  • Les P'tits Bonheurs de Mamacat
  • : Bienvenue dans mon univers ! Je vous invite à partager mes p'tits bonheurs quotidiens : une ribambelle de petites croix de toutes les couleurs saupoudrées de boules d'amour (mes chats!) avec un zeste de fantaisie et des montagnes de bonne humeur ! Si mon blog vous plaît, n'hésitez pas à me laisser un message ! Merci !
  • Contact

Profil

  • Mamacat
  • amoureuse (de la vie en général, de mon homme et de mes chats en particulier), gourmande, curieuse, spontanée
  • amoureuse (de la vie en général, de mon homme et de mes chats en particulier), gourmande, curieuse, spontanée

Message personnel

 

"LIFE IS NOT ABOUT WAITING FOR THE STORM TO PASS ...

 

b

 

IT'S ABOUT LEARNING HOW TO DANCE IN THE RAIN !"

 

boule & bill 001

 

 


Add Snippets to your site

Recherche

Vous aimerez peut-être

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Un p'tit clic SVP !

ClicAnimaux.com - Cliquer pour Donner

Au Fil des Jours

 

 

Messages Personnels

ne-rien-voir-ne-rien-entendre-et-ne-rien-dire
« Ne rien voir de mal,
   Ne rien entendre de mal,
   Ne rien dire de mal ».
À celui qui suit cette maxime, il n'arrivera que du bien.
 
Que cette flamme brille pour tous ceux qui nous manquent ...
Pour aller dans la chapelle virtuelle de Goldie : CLIC ICI 
 
LA PENSEE DU JOUR :
 
EN CE MOMENT JE LIS :
 

Tout simplement

 

 

 

 

 

 

Boutique Partenaire