Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 18:35

Terrible année que 1982.

En cet été de l'année 1982, ma grand-mère a été hospitalisée une première fois ... puis une seconde durant l'automne ... Quand elle est sortie de l'hôpital, elle est rentrée chez elle où elle est restée alitée jusqu'à sa naissance au Ciel le 10 Mai 1983. 

 

Durant cet horrible automne 1982, j'écoutais beaucoup cette chanson de Michel Sardou :

 

Je ne pouvais pas m'empêcher de penser à mon grand-père...
 
Aujourd'hui, en 2011, en relisant bien les paroles de cette chanson , je pense à mon Papa qui maintenant a le même âge que mon grand-père à l'époque ...
En 1982, il était impensable que mon Papa vieillisse un jour...
Et pourtant ...
Il était là dans ce fauteuil
Mon spectateur du premier jour
Comme un père débordant d'orgueil
Pour celui qui prenait son tour

Il était là dans ce fauteuil
Premier témoin de mes faux pas
Le coeur tremblant comme une feuille
Croyant que je ne savais pas

Il était là sur ma galère
Lieutenant de la providence
M'envoyant des ondes légères
Comme le ciel de sa Provence

Il était là dans ce fauteuil
Qu'il a loué pour l'éternité
Pour m'applaudir du coin de l'oeil
Et de temps en temps rigoler

Petit tu m'as fait bien plaisir
Tu m'as rappelé ton grand-père
Entre ses larmes et son sourire
Il n'y avait pas de frontière

Il était là dans ce fauteuil
Quand j'ai fait ma première grimace
Quand j'ai osé montrer ma gueule
Aux petits copains de ma classe

Plein de pudeur et d'indulgence
Pour la violence de mes passions
Pour cette belle intransigeance
Que suivraient tant de concessions

Il était là dans ce fauteuil
Mon spectateur du premier jour
Comme un père débordant d'orgueil
Pour celui qui prenait son tour

Dans le halo du projecteur
Il vient s'installer tous les soirs
Comme tout autre spectateur
Mais je suis le seul à le voir

Petit tu m'as fait bien plaisir
Tu m'as rappelé ton grand-père
Entre ses larmes et son sourire
Il n'y avait pas de frontière

Il était là dans ce fauteuil
Où mon fils aîné va s'asseoir
Quatre générations l'accueillent
Et il sait déjà qu'un beau soir

Je serai là dans ce fauteuil
Son spectateur du premier jour
Comme un père débordant d'orgueil
Pour celui qui prendra son tour

Petit tu me feras plaisir
Tu me rappelleras ton grand-père
Entre ses larmes et son sourire
Il n'y avait pas de frontière
Repost 0
18 février 2011 5 18 /02 /février /2011 18:14

"Le chemin le plus direct pour atteindre le coeur d'un homme passe par son estomac."

 

Vous avez déjà entendu cette phrase, je suppose. Peut-être même, est-ce votre maman qui vous l'a répétée lorsque vous étiez plus jeune ?

 

Je serais tentée de dire que cette phrase s'applique aussi pour la femme !

 

Alors que je cuisine volontiers des pâtisseries et autres sucreries et que je ne suis guère tentée par le salé (ou alors pour des basique comme le gratin de pommes de terre, le cake aux légume) mon mari adore cuisiner des plats salés. Non seulement, il aime cuisiner, mais il aime inventer.

 

Chez mes beaux-parents la salle à manger et la cuisine sont une seule et même pièce. Mon mari m'a avoué que quand il était petit et qu'il faisait semblant de faire ses devoirs, il prenait un immense plaisir à regarder sa maman cuisiner. Il faut dire que les légumes provenait du jardin familial et que mon mari et son frère avaient aidé à les planter, arroser et récolter. Tout cela avec amour.

 

C'est peut-être ça qui manque aujourd'hui. Cuisiner par amour. Amour de la nourriture, amour des combinaisons qu'on peut varier à l'infini, amour de la personne qui va partager le plat qu'on prépare.

 

Depuis que je connais mon n'amour, j'ai découvert de nouvelles saveurs : le poivre, l'échalote, la muscade, la moutarde (mais je l'aime pas trop forte !), le vinaigre balsamique.

 

 

Il n'est jamais à cours d'idées pour un bon petit plat (et après on s'étonne des mes kilos en trop !!!).

 

Un soir où on n'avait que des oeufs, de la sauce tomate et un peu de gruyère, il m'a concocté  une "pizzomelette" : une omelette très fine sur laquelle il a étalé de la sauce tomate et du gruyère par dessus. Le tout mis au four quelques minutes a donné une pizza à la "pâte" très onctueuse (et pour cause !).

 

 

 

Un autre jour, il m'a demandé des patates et de la farine ... et voilà ce que ça donné : des gnocchi , les meilleurs que j'aie jamais mangés !

 

Gnocchi maison

(la fourchette sert à faire les petites zébrures que vous voyez sur le dessus)

 

 Gnocchi maison (2)

 

Ajoutez y une sauce gorgonzola/pecorino (dont il garde jalousement le secret) :

Gnocchi

 

Un vrai "petit chef", je vous dis !

 

 

 

Repost 0
4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 18:00

Mardi soir, juste après le boulot (que j'ai pu quitter exceptionnellement à 18h00) direction la ville de Nice où avait lieu LE concert attendu depuis plus de 8 mois ... Le nouvel album n'étais pas encore sorti que, suivant mon instinct et faisant confiance à la personnalité préférée des français pour nous offrir un concert à son image, j'avais déjà réservé les places.

 

Arrivée à Nice. Plus on s'approche du Nikaia plus on découvre des voitures stationnées n'importe où ... A événement exceptionel, situation exceptionnelle !

 

On se gare. On croise des gens, beaucoup de gens. Il est évident que nous nous rendons tous au même endroit. Comme toujours depuis que je vais en concert, je m'amuse à observer : il y a des enfants, assez jeunes (5 / 6 ans), des gens de notre âge (quarantaine), quelques couples âgés comme ce papi qui aidait sa femme à grignoter un sandwich tout en marchant car elle se déplaçait à l'aide d'une canne ; image très attendrissante ...

 

Entrée au Nikaia. On découvre les places que j'ai réservées sur le net. Elles sont top ! 3ère rang assis pile en face du milieu de la scène. Entre nous et la scène il y a juste la fosse où le public debout trépigne d'impatience. Le temps d'aller acheter une bouteille d'eau (on s'est fait confisquer la notre à l'entrée ...), la 1ère partie commence. Un jeune chanteur (dont je n'ai pas réussi à retenir le nom) tout seul avec sa guitare essaye de mettre l'ambiance et il se débrouille très bien. 6 chansons, plus tard il nous salue et la pression monte... le public commence de plus en plus à se faire entendre ; ça crie, ça siffle, ça hurle même, ça tape (des mains, des pieds) jusqu'à l'explosion finale où la salle se retrouve noyée dans le noir avant une danse diabolique de spots lumineux qui nous en mettent plein la vue et des rythmes endiablés. Et soudain, on devine une silhouette reconnaissable entre toutes.

 

IL est là en chair et en os devant nous :

 

  (photo du net)

 

Aux Arbres Citoyens qui clôturait le concert de sa précédente tournée ouvre le bal suivie de plusieurs chansons (toutes des tubes ou des futurs tubes). Très vite Yannick quitte la scène pour venir danser (pieds nus) et chanter sur l'avant-scène qu'il parcourera de long en large durant tout le concert. Des mains se tendent ; il les serre. Une peluche est jetée sur la scène suivie de feuilles de papier , il les ramasse en n'oubliant pas de dire "merci" à chacun tout en continuant de chanter (à la fin du concert il ramassera tous ces présents qu'il avait déposés sur un coin de la scène et les emportera avec lui en remerciant une dernière fois ; j'ai vu très peu d'artistes agir comme lui).

 

Le ton est donné dès le départ : "On est à pour se lâcher ! Vous êtes d'accord ?". 

 

Nous découvrons un Yannick tour à tour Mutin, Cabotin, Coquin, Espiègle, mais toujours généreux.

 

Yannick se dépense sans compter et entraîne son public avec lui. A plusieurs reprises il demande que la salle soit allumée pour mieux nous voir et jouer avec nous (dans tous les sens du terme).

 

Au total, 2 heures de pur bonheur.

 

Je suis ressortie de là ivre de joie, avec un énoooorme sourire aux lèvres. Et vous savez quoi : c'est une des rare sortie de concert qui s'est faite dans le plus grand calme, sans coup de klaxon, ni énervement de la part de qui que ce soit...

 

Merci M NOAH pour tout ce que vous nous avez apporté Mardi soir.

 

 

En guise de conclusion, je vous repropose les paroles de cette chanson qui devrait être le Credo de tout être humain :

 

Je vous parle d'un monde qui n'existe pas
Un monde où les frontières ne diviseraient pas
La moindre différence comme ultime richesse
Sans barrière, sans bannière, inutiles forteresses

Partager le même soleil
S'éveiller sous le même arc-en-ciel
Espérer la même lumière
Redessiner d'autres frontières

Je vous parle d'un monde qu'il nous faudra construire
Que tant d'hommes avant nous ont rêvé de bâtir
Infantile utopie ou combat d'une vie
Les ténèbres ou l'amour, c'est à nous de choisir

Partager le même soleil
S'éveiller sous le même arc-en-ciel
Espérer la même lumière
Redessiner d'autres frontières

Où sont les différences dans les coeurs des enfants
De là-bas ou d'ailleurs, d'hier ou maintenant
L'autre est de mon rang, de mon sang,c'est un frère
Il n'y a,vu du ciel, aucune ligne sur la terre

Partager le même soleil
S'éveiller sous le même arc-en-ciel
Espérer la même lumière
Redessiner d'autres frontières

Je vous parle d'un monde qui n'existe pas
Un monde où les frontières ne diviseraient pas
Infantile utopie ou combat d'une vie
Redessiner d'autres frontières


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 19:27

 

Tout  d'abord un grand merci pour  vos messages  !

Je commence à  aller un peu mieux mais je suis bien contente  d'être enfin en week-end pour  me  reposer et, je l'espère !, récupérer.

 

Aujourd'hui, comme tous les Vendredis, Virginie nous  demande  de mettre  un homme sur  notre  blog.  Il n'était pas prévu  que je fasse  un article  cette semaine  (surtout dans  l'état où  je suis  ...) mais en ce 14 Janvier 2011 cela fait très précisément 25 ans  que Daniel  Balavoine nous  a  quittés  et je ne pouvais pas ne pas lui rendre hommage car  je  ne pourrai jamais oublier cet horrible 14 Janvier  1986.

 



Parce  que l'injustice le  révoltait, parce qu'il ne  voulait pas rester sans  rien faire (n'oublions  pas qu'il participait au  Paris-Dakar dans un  but humanitaire ), il n'hésitait quand l'occasion se présentait  à dire  tout  haut ce  que  beaucoup  pensaient  tout  bas  :  
En  faisant mes  recherches  je suis tombées  sur  sa dernière apparition  6 jours  avant  sa  mort : 
Et pour finir, ce très beau  duo de 2  amis,  partis  beaucoup trop tôt :  


Repost 0
31 décembre 2010 5 31 /12 /décembre /2010 15:48

Comme tous les vendredis, Virginie nous demande de mettre un homme sur notre blog.

Aujourd'hui, je vais vous gâter car je ne vais pas me contenter d'un seul homme mais de tous les hommes qui m'ont marquée en 2010 !

Waouh, waouh !

Bon, on se caaaaaaaaaaaalme, SVP !

Une des grandes révélations pour moi fut : GAD ELMALEH. Hé oui, il aura fallu 2 diffusions de ses spectacles à la télévision pour découvrir quel incroyable humouriste il est. Je connaissais l'acteur ( à l'affiche cette année dans La Rafle) mais je n'avais jamais eu l'occasion de le voir dans ses one-man show. Cette erreur fut réparée et je vous propose ce sketch qui sent le vécu (et croyez-moi, je sais de quoi j'cause) : 

Au mois, d'Août Yannick Noah a sorti son nouvel opus que j'écoute régulièrement en boucle. Aujourd'hui, je vous propose cette chanson que j'aime beaucoup et que je ne vous ai pas encore présentée ici :
Au cinéma, j'ai eu un énooooooooooooorme coup de coeur pour tous les acteurs du magnifique film de Xavier Beauvois, Des Hommes et des Dieux :
Leonardo Dicaprio m'a aussi marquée dans 3 excellents films, Shutter Island, Inception et (en DVD) Noces Rebelles, montrant une fois de plus l'étendue de son immense talent. Je vous propose de (re)voir la BA d'Inception (film entre rêves et réalité avec une très belle histoire d'amour) qui vient de sortir en DVD  !
Je me suis évadée au fils des pages des romans de Patrick Cauvin et Marc Lévy.
Patrick Cauvin
marc lévy
Mais vous étonnerais-je en vous disant que pour moi l'homme de l'année est mon mari
Parce qu'au-delà de tous les bons moments passés en compagnie de ces charmants messieurs, c'est avec Lui que rigole devant les sketchs de Gad Elmaleh, c'est avec Lui que j'ai découvert le nouvel album de Yannick Noah (que nous irons voir en concert ensemble), c'est avec Lui que vais au cinéma m'émouvoir devant Des Hommes et des Dieux ou frisonner devant Inception. Et c'est Lui encore qui m'a offert les romans de Patrick Cauvin et Marc Lévy.
Je partage ma p'tite vie avec Lui et personne d'autre. 
Repost 0
24 décembre 2010 5 24 /12 /décembre /2010 18:43
Le Vendredi, Virginie nous demande de mettre un homme sur notre blog.

 

Aujourd'hui, comment pouvais-je ne pas consacrer mon article à Celui dont nous fêtons  la naissance sur terre ?

nativity

 

 

Vrai Dieu et Vrai Homme, disons-nous dans le Credo.

 

Je  vous  souhaite à tous et toutes un Merveilleux Noël illuminé  par le chant que les anges font retentir en cette nuit  : Joie  au  Ciel et Paix aux  Hommes.

 


 

 

 

Repost 0
17 décembre 2010 5 17 /12 /décembre /2010 17:51

Dans le film Sex and the City 2, nous retrouvons :

- Carrie qui est mariée depuis 2 ans à son grand grand amour, Mr Big

- Miranda qui est enfin arrivée au sommet de sa boîte professionnelle

- Charlotte  qui découvre les "joies" de la maternité

 

Tout ça, après 6 saisons, soit au total 94 épisodes + 1 long métrage !

   

Quand on désire ardemment quelque chose au point d'en faire en idée fixe et de ne penser à rien d'autre (mari, statut social, réussite professionnelle, bébé, etc ...), le jour où cette chose nous est "acquise" que se passe-t-il ?

Est-elle à la hauteur de nos espérances ?

Si ce n'est pas le cas (et ça l'est rarement !), sommes-nous un peu, beaucoup déçues ou tombons-nous de tellement haut qu'on ne s'en relèvera pas de sitôt ?

 

 

En ce qui concerne nos amies, je vous laisse découvrir la réponse par vous-même (franchement vous pouvez acheter le DVD les yeux fermés; ce film fait partie de mes meilleurs moments passés en salle obscure de l'année 2010) !

 

 

La vie au quotidien éteint-elle la flamme de la passion ?

La routine anéantit-elle la magie des premiers instants ?

 

Aujourd'hui, je suis toujours autant émue quand :

- le matin, Il agite sa main à travers la vitre de sa voiture pour me dire au-revoir

- à midi, Il m'appelle juste pour me dire qu'Il pense à moi

- je Le vois franchir le soir la porte de mon travail pour me faire un p'tit coucou et un bisou

- le soir, juste avant d'éteindre la lumière Il me dit : "fais de beaux rêves"

 

Je vais bientôt fêter mes 6 ans de vie commune avec celui qui est devenu mon mari et ...

je ressens toujours les papillons ...

 

ZSA ZSA ZSU ...

 

 

 

Repost 0

Présentation

  • : Les P'tits Bonheurs de Mamacat
  • Les P'tits Bonheurs de Mamacat
  • : Bienvenue dans mon univers ! Je vous invite à partager mes p'tits bonheurs quotidiens : une ribambelle de petites croix de toutes les couleurs saupoudrées de boules d'amour (mes chats!) avec un zeste de fantaisie et des montagnes de bonne humeur ! Si mon blog vous plaît, n'hésitez pas à me laisser un message ! Merci !
  • Contact

Profil

  • Mamacat
  • amoureuse (de la vie en général, de mon homme et de mes chats en particulier), gourmande, curieuse, spontanée
  • amoureuse (de la vie en général, de mon homme et de mes chats en particulier), gourmande, curieuse, spontanée

Message personnel

 

"LIFE IS NOT ABOUT WAITING FOR THE STORM TO PASS ...

 

b

 

IT'S ABOUT LEARNING HOW TO DANCE IN THE RAIN !"

 

boule & bill 001

 

 


Add Snippets to your site

Recherche

Vous aimerez peut-être

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Un p'tit clic SVP !

ClicAnimaux.com - Cliquer pour Donner

Au Fil des Jours

 

 

Messages Personnels

ne-rien-voir-ne-rien-entendre-et-ne-rien-dire
« Ne rien voir de mal,
   Ne rien entendre de mal,
   Ne rien dire de mal ».
À celui qui suit cette maxime, il n'arrivera que du bien.
 
Que cette flamme brille pour tous ceux qui nous manquent ...
Pour aller dans la chapelle virtuelle de Goldie : CLIC ICI 
 
LA PENSEE DU JOUR :
 
EN CE MOMENT JE LIS :
 

Tout simplement

 

 

 

 

 

 

Boutique Partenaire