Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 octobre 2010 2 19 /10 /octobre /2010 12:05

A  l'initiative de Miss Chocoreve  dimanche c'était la  fête des  chats de blogueuses.

 

fetechat

 

Le principe est simple : faites plaisir à votre chat et montrez nous cela sur votre blog avec une photo, un dessin, une vidéo, un poème... (avant le 24 octobre)

 

 

 

Dimanche fut une journée comme les autres...

 

Mais vous qui me suivez depuis un moment déjà savez qu'avec 9 chats à la maison aucune journée ne ressemble à une autre... 9 chats, dont certains sont semi-sauvages, c'est beaucoup de responsabilités au quotidien :

- un budget à prévoir pour la nourriture, les médicaments, etc ...

- un calendrier à respecter pour les soins des uns et des autres (en essayant de ne pas se mélanger les pinceaux)

- des médicaments d'avance pour palier au moindre "bobo"

- beaucoup de souci quand un de mes "petits protégés" manque à l'appel (pourtant je sais que le chat est par nature indépendant et que, de plus, vivant à la montagne il est normal qu'il vagabonde; mais je suis d'une nature inquiète et rien ne pourra me changer ...)

- beaucoup de souci aussi quand ne serait-ce que l'un d'eux est malade + beaucoup d'énergie pour éviter les risques de contagion (inoubliable épisode d'épidémie de coryza l'été 2009 ...)

 

Mais 9 chats à la maison, c'est une aventure extraordinaire. Alors,

- pour tous vos ronrons , merci !

 - pour tous ces moments câlins que nous partageons , merci !

- pour votre accueil quand j'arrive à la maison , merci ! (la palme revient à Réglisse qui malgré sa peur de la route vient tous les jours jusqu'au portail pour avoir une caresse)

 - pour toutes ces paroles que nous échangeons du bout des yeux, merci !

- pour votre réconfort dès que vous sentez que quelque chose ne va pas, merci ! (la palme revient à Goldie , notre grand sensible)

- pour tous ces jeux improvisés et les fous rires partagés, merci !

- pour votre présence rassurante, merci !

 

Parce que je ne sais même plus à quoi ressemblait ma vie avant vous et je ne pourrai imaginer un seul instant la vivre sans vous, merci !

 

Vous êtes ma raison de vivre.

 

Je vous aime.

 

 

chats1

 

 


Repost 0
Published by mamacat - dans Parler d'ma Vie
commenter cet article
18 octobre 2010 1 18 /10 /octobre /2010 19:58

 

sarah kay

 

 

Météo de la semaine : bof,  bof


Paysage  autour de  la maison :  Beaucoup de  feuilles se sont à  nouveau  entassées suite aux  nouvelles rafales de  vent. 


Je pense : à la  vie qui passe très (trop) vite.  Plus que jamais, n'oublions pas  de dire "je  t'aime" aux personnes qu'on aime et  passons outre  les  petite querelles. Demain  il  sera peut-être  trop tard...

Je suis pleine de gratitude envers :  la Vie  car même si elle n'est pas toujours rose, je n'ai  pas à  me plaindre.

Je vais faire : terminer  cet article, manger de bons croque-monsieur préparés  par mon mari et regarder le film de  M6.

J'entends :  les  info  sur  France  3 ... 

 

Je porte : mon jeans bleu,  un tee-shirt à manches longues bleu  foncé  et un pull  bleu  avec des fleurs blanches.

 

J'espère : que  toutes  les familles frappées par un  deuil  vont trouver le  réconfort qu'elles  méritent  ...


Une chose que j'aime faire : un  énooooooooorme  câlin à Goldie  le matin  quand mon mari  part au travail et me  rendormir  dans  ses bras (heu ... ses pattes, lol  !). C'est  notre p'tit moment à nous.

 

Les + de cette semaine :

- l'excellente soirée passée samedi soir devant  la télé et Franck Dubosc;  ça faisait longtemps que  je  n'avais pas autant  ri et entre nous  ... qu'est-ce que  ça fait du  bien !


Les  - :

- le papa  de mon  ex  est  décédé des suites d'une maladie d'Alzheimer  après 7 ans  de  souffrance  ... 

- une grosse fatigue pointe à  nouveau  le bout de  son nez ...

-  hier,  le temps était  tellement pourri  qu'on a  pu sortir que  l'après-midi ... je  crois  que nous  ne  ferons plus de pique-nique  cette  année  ...

- du  coup j'ai eu  un gros coup de  blues

 

Cette semaine , j'ai vu au cinéma : Ces amours-là  de  Claude  Lelouch avec Audrey Dana, Dominique Pinon, Raphaël.

 L'histoire :  Ces amours-là retrace la vie d'Ilva, des années 30 à aujourd'hui... Une femme qui, toute sa vie durant, a placé l'amour au-dessus de tout...

Mon avis : Malgré  toutes  les bonnes  critiques  que  j'ai pu lire  sur  ce  film,  je  n'ai  pas aimé.  Pourtant, j'aime  beaucoup les films de  Claude  Lelouch  mais  il manquait  cette  petite  flamme qui  m'avait transportée dans La Belle Histoire,  Itinéraire d'un enfant Gâté,  Les  Misérables  du XXème siècle par  exemple. A 1h50 mn  du film, enfin,  une  scène très  jolie mais qui arrive trop  tard  pour m'arracher la  petite larme d'émotion qu'elle aurait  dû  faire  naître. RDV manqué .Dommage !


 Cette semaine, j'ai vu à la  télé : la fin du téléfilm  de  Lorie  (bof),  les 3 épisodes de Mentalist , Mission Imposible  2  et  La dernière  de  Franck  Dubosc.

 

Repost 0
18 octobre 2010 1 18 /10 /octobre /2010 19:52

Et c'est reparti pour une  semaine de  défi photo organisé à par Virginie

Le thème du jour : TON STYLO

 

Je  n'ai  pas  de  stylo fétiche mais  en ce  moment  j'aime  bien  écrire avec  ces deux-là  : 

 

bics 001

 

En bas :  un stylo 4 couleurs  avec des  couleurs acidulées comme je les  aime.

 

En haut  : un stylo en bois  que ma  belle-mère  m'a offert et  que j 'aime  beaucoup car  il  y a  une marmotte sculptée.

Ci-dessous,  détail sur la fameuse petite  marmotte : 

 

bics 002

 

RDV  demain pour le 2ème  thème 

Repost 0
Published by mamacat - dans Défi Photo
commenter cet article
16 octobre 2010 6 16 /10 /octobre /2010 09:00

J'ai trouvé  cet  article sur  FB  et  j'ai eu  envie de vous  le faire partager (vous pouvez le retrouver ici) : 

 

Le jour tant attendu est arrivé. Il est 17 heures en ce samedi 25 septembre, et vu que je suis miss dernière minute, je n’ai pas encore acheté mon ticket d’entrée pour « Yannick Noah au Stade de France ». Or il se produit le soir même. Seule solution : les billets de désistement sur internet. Ça tombe bien, « Google est mon ami». Après deux ou trois recherches, je tombe sur un site exclusif dédié à la vente de billets entre particuliers. Le système est simple, on choisit son ticket, on le commande, on reçoit la confirmation d’achat par mail puis les coordonnées du vendeur pour la remise en main propre ou par envoi postal.

Envoi postal ? Trop tard. Va pour un ticket bazardé à moitié prix pour une bonne place dans les tribunes. Je valide ma commande, reçois aussi vite la confirmation et appelle le vendeur. A l’autre bout, un monsieur fort sympathique tout excité de se rendre au concert et qui m’explique les procédures d’échange. On se donne rendez-vous devant le Stade de France.

Plus une minute à perdre, je viens de me souvenir que l’ouverture des portes est à 18h30, c’est pas gagné mais on y croit. J’enfile une veste, un col, m’équipe de l’appareil photo de rigueur, de compotes de pomme pour le dîner dans les gradins et direction le métro ligne 1. La rame se pointe, pas trop blindée, j’ai où me poser, mon casque sur les oreilles à fond avec le dernier CD de Yannick, bien sûr.

A peine ai-je quitté Reuilly Diderot, qu’on « stationne » à Bastille pendant vingt minutes. Panique à bord, un homme s’est jeté sur les voies. Manquait plus que ça, il pouvait pas attendre un autre jour celui-là… Ce long break dû à un drame me permet toutefois de relativiser les choses. J’arrive enfin au stade et je comprends alors pourquoi Yannick Noah a été « élu » personnalité préférée des Français. La cohue est impressionnante. Je me sens bien au milieu de cette foule éclectique. Il y a de tout, des couples bras dessus, bras dessous, affichant fièrement leur métissage, des groupes de jeunes, certains sont venus en famille avec les bambins comme pour la messe du dimanche.

J’avance, j’avance, j'avance, sans voir la fin de cette route, car il est grand ce stade, ma foi. C’est une première pour moi, jamais venue encore dans ce lieu gargantuesque. On s’est donné rendez-vous devant l’entrée avec Didier (le vendeur du ticket) pour la remise du sésame. Un coup de fil rapide pour le rassurer de mon arrivée et se fixer un point de rencontre. Etant donné le monde et les queues interminables devant chaque porte, ç’aurait été mission impossible de récupérer mon billet si j’avais paumé mon portable.

En parlant d’oubli, je me suis rendue compte en chemin que je n’avais pas pris la carte mémoire de mon appareil photo. Les souvenirs, ça sera dans le cœur et dans la tête, et ce n’est pas plus mal, je profiterai mieux du spectacle. Le lieu de transaction a été fixé devant le stand de hot dog et de bières, juste à coté de l’entrée A. On finit par se trouver. J’ai enfin ma place. Soulagée, mais les minutes défilent, les queues se rallongent, l’excitation d’avant-concert monte et les portes sont toujours fermées. Je décide de ne plus quitter mon sauveur du jour, un homme grand, la quarantaine, un peu bedonnant avec beaucoup d’humour et surtout qui adore Yannick Noah et qui ne voulait manquer ce concert pour rien au monde. La soirée promet d’être fun.

Mon nouveau pote et moi attendons à la cool sur le côté, non loin de la queue encadrée par des agents de sécurité dépassés par l’ampleur de l’événement. Les portes commencent à s’ouvrir les unes après les autres, les esprits s’échauffent car bien évidemment, tout le monde veut être parmi les premiers à entrer pour choisir « la » place d’où l’on ne perdra pas une miette du concert. Comme deux petits filous, nous nous faufilons ni vus ni connus par-dessous la banderole de délimitation, et nous voilà en tête, prêts à investir les lieux.

L’endroit est majestueux. On se rend compte du gros pari, de l’énorme challenge que s’est fixé Yannick. Tout est si petit d’en haut, la scène est en forme de fleur. La pelouse se remplit de ses fourmis. Les gradins sont quasiment tous pleins. Le show commence. Une ola prend forme, partie de je ne sais où. Génial, la foule est unie, synchrone, comme pour donner du courage à Yannick. Les choristes font leur entrée, suivis des musiciens. Puis c’est au tour de Noah, celui que nous attendons toutes et tous. Il s’approche sous une nuée de fumée, le port fier, charismatique, vêtu d’un costume rouge et d’un chapeau blanc. Il marche avec une prestance inouïe. L’ovation est à la hauteur.

« Angela » ouvre les feux. Deuxième chanson et déjà un changement de tenue pour Noah, qui revient en décontracté. J’ai reconnu là le Yannick des courts de tennis, plein de fraîcheur et de tonus, nus pieds, faisant participer son public. Il danse, saute, court, se mêle aux spectateurs, récupère un t-shirt de l’équipe de basquet des Chicago Bulls (où son fils Joachim évolue), lancé par une fan.

Yannick a tout donné. Le moment qui m’a le plus marquée c’est lorsqu’il est descendu de la scène pour faire le tour du stade torse nu, pieds nus, juste vêtu de son jean, comme pour un 400 mètres de gloire, tout en continuant à chanter. Extraordinaire. Ce moment-là, c’était la confirmation de la sincère générosité de Yannick. Il a partagé des beaux instants de duo notamment avec le chanteur Disiz la Peste sur son tube « Métis », repris en chœur par le public de plus en plus joueur et imprégné du spectacle. Pour « Saga Africa », de belles femmes africaines aux formes généreuses vêtues de pagnes traditionnels sont apparues sur scène, et Yannick avait entre-temps enfilé sa belle chemise africaine pour coller avec le thème de la chanson, rappel de ses origines camerounaises, par son père, et de sa double culture.

Ces femmes faisaient une ronde comme dans les villages en Afrique, au rythme du tam tam, et lui les a rejointes, effectuant de beaux pas de danse traditionnelle. La foule est alors en transe totale. Pour moi, un pur moment de nostalgie, car j’ai repensé à mes origines de Dakar au Sénégal, tout a ressurgi et ça m’a remplie de joie.

La soirée s’est terminée à minuit avec une belle chanson engagée, « Aux arbres Citoyens ». Pour l’occasion il a fait venir des enfants habillés tout en blanc – on aurait dit des anges – avec des ballons de toutes les couleurs. La communion était totale. On était tous debout, comme lors d’un hymne de début de match. On a accompagné Yannick, puis il a dit, avec ses mots simples : « Merci les amis, à bientôt. » Yannick Noah en live, c’est de la balle, courez le voir de vos propres yeux, ça vaut le détour.

Sandrine Gbaguidi

Article également publié sur Terre d'avenir

 

Merci Sandrine pour ce témoignage. Le plus dur pour moi  maintenant est d'attendre le 01/02/2011 pour aller le  voir à Nice !

Repost 0
15 octobre 2010 5 15 /10 /octobre /2010 13:02

J'emprunte cet article à  Sekhmet car il est très bien fait et qu'il n'y a rien à rajouter :

 

Oui n'oublions surtout pas ...

 

 

 

146-200_large.jpg

  • Que le cancer du sein reste encore une des causes principales de mortalité chez la femme dans le monde !

 

  • Que le cancer du sein provoque environ 500'000 morts chaque année !  Qu’il touche 1 femme sur 8 (statistiques 2004).

 

  • Que moins de 10 % des cancers du sein surviennent avant 40 ans, 25 % surviennent avant 50 ans, près de la moitié avant 65 ans !

 

  • Que seulement 5 à 10 % des cancers du sein diagnostiqués sont des cancers du sein à prédispositions génétiques !! Que les autres sont liés à des facteurs encore méconnus, tels que l’environnement ou la manière de vivre.

 

  • Que chaque année au mois d'octobre, des millions de rubans et bracelets roses - symboles de la campagne de la lutte contre le cancer du sein - sont distribués à travers le monde. Que de le porter montre que vous êtes sensibles à la cause !!

 

  • Que l'auto-examen des seins ,ou auto-palpation, regroupe un ensemble de gestes simples qui, pratiqués tous les mois, après les règles, vous permettront de bien connaître vos seins, de détecter toute anomalie et de la signaler à votre médecin.

 

  • Que si nous sommes sensibles à cette cause, nous pourrons peut être empêcher ce mal de s'étendre.

 

Parlons en ... car nous faisons toutes parties des personnes à risques !!

Et que ça n'arrive pas "toujours" qu'aux autres !!

 

Plus d'info ici

 

Et pour mes amies brodeuses, voici une petite grille de circonstance créée par mon amie lMarilyn

Repost 0
Published by mamacat - dans Parler d'ma Vie
commenter cet article
14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 17:58

Lundi, le RDV médical de mon mari s'étant achevé plus tôt que prévu, nous avons pu nous rendre à l'avant-première du film Elle s'appelait Sarah qui avait lieu à Menton à 17h15.

 

Ce livre est tiré du roman du même nom de Tatiana de Rosnay.

 

J'avais rencontré cet auteur au Festival du Livre de Nice il y a 3 ou 4 ans. Elle présentait justement ce roman et elle me l'avait très gentiment dédicacé. Depuis, je ne l'ai jamais lu car le sujet me bouleversait trop ... j'avais besoin de plus de légèreté...

 

Puis au printemps dernier est sorti le terrible et magnifique film de Roselyne Bosch, La Rafle. Un film dont je ne suis pas ressortie indemne ; je n'ai d'ailleurs toujours pas réussi à y consacrer un article tant l'émotion m'étreint encore ...

 

Et maintenant Sarah ...Pourquoi tenais-je tant à le voir ? Parce qu'une force plus forte que tout et que je ne saurai expliquer m'y a poussée.

 

elle-s-appelait-sarah 128680458219945500

 

L'histoire :

Julia Jarmond, journaliste américaine installée en France depuis 20 ans, enquête sur l'épisode douloureux du Vel d'Hiv.
En remontant les faits, son chemin croise celui de Sarah, une petite fille qui avait 10 ans en juillet 1942.
Ce qui n'était que le sujet d'un article devient alors, pour Julia, un enjeu personnel, dévoilant un mystère familial.
Comment deux destins, à 60 ans de distance, vont ils se mêler pour révéler un secret qui bouleversera à jamais la vie de Julia et de ses proches ?
La vérité issue du passé a parfois un prix dans le présent...

 

Mon avis :

Les interprètes sont irréprochables : Kristin Scott Thomas en tête, la petite Mélusine Mayance, Gisèle Casadessus, Michel Duchaussoy, Niels Arestrup et ... Aidan Quinn, dans un rôle trop court mais intense !

Le scénario semble suivre le roman (c'est ce que j'ai lu dans différentes critiques).

J'ai beaucoup aimé le parallèle entre l'histoire de Sarah qui débute en 1942 au moment de la rafle du vél d'hiv et celle de Julia qui se déroule de nos jours. Deux destins qui se croisent sous la forme d'un puzzle dont petit à petit les pièces vont s'emboîter les unes dans les autres jusqu'à la scène finale .

Bien évidemment en voyant certaines scènes, on ne peut s'empêcher de penser à La Rafle. Et je ne peux que vous encourager à visionner ce film avant Sarah car il explique tous les dessous de cette tragédie : du point de vue français, du point de vue allemand et du point de vue juif bien sûr. Rien ne nous est épargné (à moment donné j'ai même eu honte d'être française ...) mais ce film se devait d'exister pour rendre hommage à toutes les victimes innocentes de la folie et la barbarie humaine. Et pour revenir à Sarah, cela m'a permis de mieux situer certains passages dans leur contexte car son propos n'est pas de nous expliquer la tragédie du vél d'hiv (contrairement à La Rafle) mais de nous raconter une histoire bouleversante à partir de ce drame.

 

Pour aller plus loin , je vous propose ces deux liens :

- La Rafle

- Elle s'appelait Sarah

 

Quant à moi, dès que j'aurai fini mon livre actuel, je vais vite me plonger dans le roman de Tatiana de Rosnay car Sarah et Julia me manquent terriblement et j'ai envie de passer encore un peu de temps avec elles.

Repost 0
13 octobre 2010 3 13 /10 /octobre /2010 18:00

Parce qu'aujourd'hui vous êtes particulièrement affectées, je vous dédie cette prière avec toute mon affection.

 

 

Prière à la Sainte Vierge

 

Comme nous, tu as attendu ton fils

avec tout ton amour de mère et tu t’es donné tout à lui.

Comme nous, ton cœur s’est déchiré

lorsque tu as vu ton fils mourir.

Oh ! Marie, notre Mère du ciel

nous te confions …………….

Reçois-le dans tes bras de mère,

présente-le à ton fils.

Qu’il lui accorde la Vie Eternelle

jusqu’au jour où nous pourrons,

nous aussi, le serrer contre notre cœur.

Oh ! Marie, notre Mère du ciel

tu sais que notre cœur est déchiré

mais nous croyons que ………….,

nourri de l’amour de Dieu, est dans la Paix.

Notre amour pour lui  né sur cette terre,

nous continuerons à le lui donner sans mesure.

L’amour qu’il nous aurait donné sur cette terre,

il nous le donnera tous les jours de notre vie.

Oh Marie, notre Mère du ciel

tu connais notre chagrin.

Viens sécher nos larmes, sois à nos côtés,

protège-nous et donne nous force et courage.

 

nd--mis-ricorde-gros-plan.jpg

 

 

Repost 0
Published by mamacat - dans A méditer
commenter cet article
13 octobre 2010 3 13 /10 /octobre /2010 08:32

Voilà  le thème donné  pour la  Communauté Musique à Coeur Ouvert par notre présidente de cette semaine: Fleur de Soleil

 

Me  v'là bien embêtée car  la notion d 'idole  m'incommode  profondément. Alors  j'ai essayé  de trouver  des chansons  qui contiennent  le  mot "idole".

 

Première  chanson qui  me vient en tête c'est bien évidemment : 

 

Ensuite,  cette  chanson  que je  connaissais  pas (merci le  net !) : 
Et  pour  finir,  je  ne pouvais pas ne pas vous mettre  une  chanson de Billy  ... Idol   !
Repost 0
12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 20:13

Ce matin,  en  ouvrant  mes volets, j'ai eu la surprise de voir que mes montagnes avaient  blanchi. Alors que je n'ai pas encore eu le temps d'admirer les belles couleurs que l'automne nous offre habituellement  en cette période de l'année, voici les premières photos de la neige 2010 : 

 

- de notre jardin

 

neige 2010 001

neige 2010 002

 

- de la place de la gare au  village : 

neige 2010 003

Repost 0
11 octobre 2010 1 11 /10 /octobre /2010 06:12

 

sarah kay

 

Météo de la semaine : Prédominance  de  gris. Autant dire que  j'ai apprécié les  rares   éclaircies  sur  ma petite  vie ...


Paysage  autour de  la maison :  Un  énorme  trou  dans notre jardinet  immonde  et  pourtant  nécessaire ... 


Je pense : à tout  ce que je dois faire  aujourd'hui. 


Je suis pleine de gratitude envers :  mon mari qui se démène de  partout :  son  boulot,  ses parents (tous  les samedis il leur fait  le bois pour  le  chauffage de cet  hiver car  ils ne  sont  pas en  forme),  mes parents  à rassurer face à l'accumulation  de soucis et  notre maison  ...

  

Je vais faire : terminer  cet article et  descendre à  Nice (3ème RDV  chez le vertébrothérapeute). 

 

J'entends :  le  vent qui n'arrête pas de  souffler   depuis 3 jours ... 


Je porte : mon jeans bleu,  un tee-shirt à manches longues marron  foncé  et une  polaire couleur  rouille.

 

J'espère : que petit à petit nos  problèmes  vont  se  solutionner


Une chose que j'aime faire : manger une glace  sur  un  banc (pas  n'importe  quelle glace et pas n'importe  quel banc :  une glace d'une  gelateria  de Mondovi sur le banc  du  jardin juste à côté  !). 

 

Les + de cette semaine :

- mon dos  qui  me fait toujours beaucoup moins mal (pourvue  que  ça  dure)  !

- je suis presqu'à jour au  boulot

- j'ai recommencé à faire quelques croix


Les  - :

- le plombier n'est  toujours pas venu sans prévenir  cette fois  ;  le plus à plaindre c'est  lui car si mon mari  lui  tombe dessus, ça va faire  mal  ...

- notre fosse septique est bouchée; ça vous le  savez  déjà  car je vous l'ai annoncé  la  semaine dernière.  La  nouveauté de la  semaine  c'est qu'iul a  fallu creuser pour voir de  quoi  il retournait : primo notre fosse est  installée  sous jardinet (adieu fraisiers et  tomates) ;  deuxio :  elle  est à changée et je n'ose  même pas vous  dire  le  prix que ça va  nous  coûter  (au  moins la  liste pour Papa Noël cette  année  sera  très  courte  ...)

 

Cette semaine , j'ai vu au cinéma : Salt  de  Philip Noyce avec Angelina Jolie.

 L'histoire :  Evelyn Salt est sans aucun doute l’un des meilleurs agents que la CIA ait jamais comptés dans ses rangs. Pourtant, lorsque la jeune femme est accusée d’être une espionne au service de la Russie, elle doit fuir. Evelyn Salt va faire appel à sa remarquable expertise pour échapper à ceux qui la traquent, y compris dans son propre camp. En cherchant à percer le secret de ceux qui la visent, Salt va brouiller toutes les pistes. Est-elle vraiment ce qu’elle prétend ? Désormais, une seule question se pose : qui est Salt ?

Mon avis : C'est un excellent  film  d'action avec des scènes spectaculaires  et de  très bons  rebondissements. Angelina Jolie est sublime  mais ...  je n'ai  pas aimé la  fin  qui m'a laissée  sur ma  faim (admirez le  jeu  de  mots  !).

 


 

Cette semaine, j'ai vu à la  télé : Mr  and Mrs  Smith,  les 3 épisodes de Mentalist  et NCIS  et Mission Imposible.

 

 

Repost 0

Présentation

  • : Les P'tits Bonheurs de Mamacat
  • Les P'tits Bonheurs de Mamacat
  • : Bienvenue dans mon univers ! Je vous invite à partager mes p'tits bonheurs quotidiens : une ribambelle de petites croix de toutes les couleurs saupoudrées de boules d'amour (mes chats!) avec un zeste de fantaisie et des montagnes de bonne humeur ! Si mon blog vous plaît, n'hésitez pas à me laisser un message ! Merci !
  • Contact

Profil

  • Mamacat
  • amoureuse (de la vie en général, de mon homme et de mes chats en particulier), gourmande, curieuse, spontanée
  • amoureuse (de la vie en général, de mon homme et de mes chats en particulier), gourmande, curieuse, spontanée

Message personnel

 

"LIFE IS NOT ABOUT WAITING FOR THE STORM TO PASS ...

 

b

 

IT'S ABOUT LEARNING HOW TO DANCE IN THE RAIN !"

 

boule & bill 001

 

 


Add Snippets to your site

Recherche

Vous aimerez peut-être

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Un p'tit clic SVP !

ClicAnimaux.com - Cliquer pour Donner

Au Fil des Jours

 

 

Messages Personnels

ne-rien-voir-ne-rien-entendre-et-ne-rien-dire
« Ne rien voir de mal,
   Ne rien entendre de mal,
   Ne rien dire de mal ».
À celui qui suit cette maxime, il n'arrivera que du bien.
 
Que cette flamme brille pour tous ceux qui nous manquent ...
Pour aller dans la chapelle virtuelle de Goldie : CLIC ICI 
 
LA PENSEE DU JOUR :
 
EN CE MOMENT JE LIS :
 

Tout simplement

 

 

 

 

 

 

Boutique Partenaire